image menu.png
Les belles Rencontres Musicales de Haute Provence

Les belles Rencontres Musicales de Haute Provence

Que cherchent les mélomanes qui parcourent le monde entier si ce n’est, de l’émotion et de belles rencontres ? A Forcalquier, c’est toute une famille qui s’affaire pour combler les amateurs de musique. A la découverte des Rencontres Musicales de Haute Provence…

forcal.png

En été, le mélomane se transforme en pèlerin pour parcourir le vaste monde des festivals. Une grande chance pour les Français (ceux épargnés par les grèves et les pannes d’électricité), leur pays regorge de lieux magnifiques où se joue de la musique classique. Entre les grandes institutions et les toutes petites structures, c’est la même passion qui anime les organisateurs pour offrir aux festivaliers des moments d’émotion et de découverte.

Les Rencontres Musicales de Haute Provence ont fêté cette saison 2018, leur trentième anniversaire. De taille humaine, le festival se situe dans un charmant entre deux. A la fois rendez-vous intime où l’on peut discuter avec les artistes à l’issue des concerts et événement international qui accueille les grands noms de la scène musicale classique, il est porté par une famille formidable, les Queyras. En 1983, Marie-France et Jean-François qui résident dans le pays de la charmante ville de Forcalquier, ont la bonne idée d’animer une journée continue de musique de chambre (première ébauche des Rencontres) dans la Cathédrale avec de jeunes artistes, tout juste sortis de leurs conservatoires.

Parmi eux, Pierre-Olivier et Jean-Guihen Queyras seront bientôt rejoints par Véronique Marin et Gesine Meyer-Eggen, leur épouse. Le quatuor de direction artistique ainsi formé, épaulé également par une sérieuse logistique de bénévoles plus passionnés les uns que les autres, le festival commence sa belle aventure. Pierre Boulez en personne viendra poser la dernière pierre à l’édifice en apportant une caution artistique de luxe. Sa définition reste d’actualité car l’une des spécificités des Rencontres est la cohabitation réussie entre grand répertoire classique (Boccherini, Schubert, Dvorák,…) et musiques d’aujourd’hui. 

Jean-Guihen Queyras, illustre membre d’une grande et chaleureuse famille

Contrairement aux idées reçues, le public est très ouvert et parfaitement capable d’accueillir les œuvres des compositeurs contemporains comme Tristan Murail, l’invité de 2018. Pour se familiariser avec notre musique et les autres, de nombreux événements sont organisés comme des conférences ou les répétitions publiques. Ce passionnant rendez-vous est chose finalement assez peu courante, les artistes n’invitant que rarement dans leur cuisine. La pédagogie est partout à Forcalquier mais loin d’être pesante, elle propose, invite, suggère plus qu’elle n’assène. Le partage reste bien évidemment au cœur des rencontres. La Cathédrale reçoit toujours la journée continue mais plusieurs lieux sont sollicités pour recevoir les concerts. Les deux principaux restent, dans une acoustique appropriée, le Prieuré de Salagon et le Cloître des Cordeliers de Forcalquier où nous avons assisté à un émouvant concert anniversaire, le samedi 28 juillet 2018. 

La première partie traditionnelle nous a permis d’apprécier le soleil, les cigales et la chaleur dans « Garrigue » pour flûte, alto, violoncelle et percussion de Tristan Murail, très bien accueilli. Le Quintet pour piano et cordes de Dvorák a été ensuite parfaitement exécuté par Christine Busch, Pierre-Olivier Queyras, Pascal Robault, Jean-Guihen Queyras et Alexandre Tharaud. Le matin même, les artistes ont répété devant quelques festivaliers et amis venus percer le mystère de la secrète alchimie d’un ensemble de musique de chambre. Le public chaleureux composé d’habitués de tous horizons et de nouveaux spectateurs ravis a eu la plus belle des surprises. Avec délicatesse et générosité, Jean-François Queyras a raconté l’histoire des Rencontres Musicales de Haute Provence, illustrée de passages musicaux portés par la grâce de l’ensemble des musiciens. Et comme tout finit par des chansons, c’est en chœur que nous avons chanté « On a un jour rêvé » sur une musique composée tout spécialement par Alexandre Tharaud. 
Il est de très belles rencontres dans la vie du mélomane et les Rencontres Musicales de Haute Provence se placent immanquablement parmi les plus fortes.

La grande saison française du Festival de Radio France Occitanie Montpellier

La grande saison française du Festival de Radio France Occitanie Montpellier