image menu.png
Drôle de Wagner au Teatro Real de Madrid !

Drôle de Wagner au Teatro Real de Madrid !

Das Liebesverbot (La Défense d’aimer), troisième opéra composé par Richard Wagner, a connu une étrange destinée qui lui vaut une drôle de réputation. La première à Magdebourd en 1836 est un flop et la tentative de reprise, encore plus catastrophique. Wagner nous apprend dans ses mémoires que seules trois personnes auraient fait le déplacement. D’ailleurs, la représentation n’a même pas eu lieu car en coulisses, les chanteurs se sont littéralement battus suite à une sombre histoire d’adultère. 

Das Liebesverbot © Javier del Real | Teatro Real

L’époque moderne et les musicologues n’aideront toujours pas à la renaissance de l’œuvre. La musique de Wagner avant le Wagner du fliegende Holländer laissant trop entendre des influences extérieures, surtout italiennes (Rossini, Donizetti).
Das Liebesverbot ne s’impose pas au répertoire des grandes salles malgré quelques tentatives à Munich. Le livret du compositeur d’après Measure for Measure, la tragicomédie de Shakespeare, offre pourtant le bon socle pour une intrigue farfelue.
Sous l’impulsion de Joan Matabosch et de Kasper Holten,  en coproduction avec le Royal Opera House de Londres et le Teatro Colón de Buenos Aires, le Teatro Real de Madrid a décidé de relever le défi d’une nouvelle production dont la première a eu lieu ce vendredi 19 février 2016. Sauf les quelques extraits entendus au Festival de Peralada, Das Liebesverbot était monté pour la toute première fois sur une scène espagnole.  

 

Hugues Rameau-Crays
@HuguesRameau

Un nouveau grand nom chez Louis Vuitton

Un nouveau grand nom chez Louis Vuitton

Du superflu tout à fait indispensable

Du superflu tout à fait indispensable