image menu.png
Du superflu tout à fait indispensable

Du superflu tout à fait indispensable

Traiter la musique classique de manière érudite et irrévérencieuse, c’est ce qui pouvait arriver de mieux pour démocratiser cette noble page de notre culture, trop souvent considérée comme de la musique écrite par des morts et écoutée par des vieux ! Les éditions Le Castor Astral viennent de publier la troisième édition revue et augmentée du Dictionnaire superflu de la musique classique. Les deux auteurs, Olivier Philipponnat et Pierre Brévignon (qui fut un précieux collaborateur du Guide Music & Opera 2014-2015) s’en donnent à cœur joie pour raconter des anecdotes ou pour tout simplement instruire, en dézinguant au passage quelques idées reçues sur le sérieux des compositeurs ou des artistes.

Le lecteur peut ainsi picorer de A à Z (et plus précisément de Abba à Zymo-Xyl), dans plus de mille entrées aussi variées que « Berlioz », « Mesure », « Permis de conduire », « Savon » ou « Tuyau-de-Poële »… Les grandes histoires très connues ont leur article (comme celle du Sacre du Printemps à « Scandale » ou la mort de Mozart à « Fables ») mais ce n’est pas le gros de l’ouvrage, tant les découvertes sont nombreuses. Le plus érudits y trouveront énormément d’informations et s’étonneront (ou s’agaceront, c’est selon) de ne pas déjà savoir tel fait sur leur Mozart, Barber ou Glenn Gould chéris. En parsemant le livre de clins d’œil complices, les coauteurs amusent toujours avec parfois un brin de causticité bienvenu. A la lecture, on rit et on sourit même avec quelques grandes personnalités qui, pour le coup, serviraient presque de têtes de turc (on se reportera à l’entrée « Bob Dylan » ou à « Liberté de penser » pour découvrir qui ils adorent détester).

Hugues Rameau-Crays

Drôle de Wagner au Teatro Real de Madrid !

Drôle de Wagner au Teatro Real de Madrid !

La saison 2 de Terpsichore encore plus belle

La saison 2 de Terpsichore encore plus belle