image menu.png
Vadim Repin : "Cela peut me perturber si l'on applaudit pas..."

Vadim Repin : "Cela peut me perturber si l'on applaudit pas..."

Quels sont les éléments qui définissent le mieux un grand artiste ? Le nombre de kilomètres parcourus dans une saison ou les bars d’hôtel cosy où ils vous reçoivent ? Ou est-ce ce petit supplément d’âme qui transforme la simple rencontre en un moment tout à fait exceptionnel ? Le violoniste Vadim Repin est reconnu par ses pairs comme l’un des plus grands artistes actuels. Attaché à son instrument dès l’enfance, il est le plus jeune artiste à avoir remporté le prestigieux concours Reine Elisabeth (en 1989). Depuis, il mène une carrière exemplaire. Nombre de critiques louent sans retenue sa technique impeccable et se précipitent à chacun de ses concerts pour jouir d’un moment intense. Le violoniste sait capter l’attention d’un public fidèle, sans débauche de grands mouvements. Toujours concentré sur la musique, il privilégie le son, le plus beau possible et l’émotion… Au lendemain du concert qu’il a donné au Théâtre des Champs-Elysées (où il jouait le concerto de Tchaikovsky sous la direction de Vladimir Ashkenazy) et à la veille de l’inauguration du tout premier Trans-Siberian Art Festival (du 31 mars au 12 avril) dont il est le Directeur Artistique, Vadim Repin nous a accordé une interview.

Vadim Repin © Gela Megredlidze

Vadim Repin © Gela Megredlidze

Propos recueillis par @HuguesRameau

Combien de temps vous a-t-il fallu pour organiser ces événements ?

C’est un exploit ! Nous avons réussi à organiser le Festival en un temps record. Notre chance a été d’avoir le soutien du gouverneur de la Sibérie. Dès que la nouvelle salle de concert de Novossibirsk a été terminée, nous avons mis en place le financement et en deux trois mois, nous avions notre projet. C’était un peu risqué d’organiser un tel festival en si peu de temps mais c’était vraiment très excitant. Avec l’équipe, nous avons travaillé comme des forcenés et le résultat, c’est la meilleure des choses. Nous sommes déjà en train de travailler sur la prochaine édition et même sur les éditions 2016 et 2017...

Thomas Hampson : "Je n’entame pas une saison sans aborder un nouveau rôle"

Thomas Hampson : "Je n’entame pas une saison sans aborder un nouveau rôle"

Wolfgang Doerner : "C’est vraisemblablement à Cannes que l’on découvrira les stars de demain"

Wolfgang Doerner : "C’est vraisemblablement à Cannes que l’on découvrira les stars de demain"