image menu.png
Tout sur la playlist de l’investiture d’Emmanuel Macron

Tout sur la playlist de l’investiture d’Emmanuel Macron

L’actualité en France est hautement politique ces dernières semaines car chacun sait qu’un nouveau Président de la République vient d’être élu. Il s’appelle Emmanuel Macron, il a 39 ans, il a obtenu 66,10 % des suffrages et un troisième prix de piano au conservatoire d'Amiens.

 © Facebook officiel Emmanuel Macron

© Facebook officiel Emmanuel Macron

Lors de la cérémonie d’investiture, comme le veut la tradition, l’on a pu entendre de la belle musique résonner dans les ors du beau Palais de l’Elysées. Les journalistes politiques ont largement commenté la playlist d’EM Président mais ont-ils dit toute la vérité ? Sont-ils les seuls à pouvoir donner leurs impressions ? A CCC, nous osons vous en dire plus car oui ! nous avons toute légitimité pour donner notre avis, nous aussi… Comme citoyens mélomanes, nous aussi nous pouvons et nous devons parler de la musique classique et du Président Macron.

L’on a pu lire çà et là que l’Orchestre Symphonique de la Garde Républicaine a été dirigé par le Colonel François Boulanger. Et bien, c’est la vérité vraie ! L’orchestre du protocole de la République française se produit également sur scène et nous n’avons pas peur de le dire, c’est une très bonne formation.

Mozart plutôt que Beyoncé ?

Mais entrons dans le vif du sujet, les compositeurs choisis répondent-ils à l’attente de nos concitoyens ? La question est ardue car elle aborde un sujet sensible et extrêmement clivant. Fallait-il choisir du classique plutôt que du jazz ? Camille Saint-Saëns plutôt que Camille ? Mozart plutôt que Beyoncé ? Quitte à sortir de l’impartialité journalistique en perdant au passage des lecteurs, nous prenons clairement parti pour la musique classique qui, au vu du caractère cérémoniel de la cérémonie, semble la plus adéquate.

Comme un fait exprès, le Président fraîchement vainqueur de l’élection a fait son entrée sur le deuxième mouvement « Lauriers » de Cyprès et Lauriers composé par Camille Saint-Saëns. La partition exige un orgue. Le fait de ne pas avoir fait installer à la hâte une tuyauterie de 8 000 éléments serait-il le premier faux pas d’Emmanuel Macron ? L’avenir nous le dira… Beaucoup de commentateurs se sont arrêtés sur le sous-texte de Finch’han dal vino, extrait du Don Giovanni de Mozart (interprété ici par le Maréchal des Logis-Chef Philippe Brocard, baryton) où le libertin invite ses invités à la débauche. Mais des sources proches de Mozart nous indiquent que ce tube de l’opéra serait en fait de la musique festive, connue de tous et super chouette.

Révélations...

Pour aller encore plus loin dans les révélations, il semblerait que le galop infernal d’Orphée aux enfers d’Offenbach ait été choisi pour effrayer madame Boutin (de source proche d’un bar sis pas loin d’une loge de concierge). Quant à la cinquième Danse hongroise de Brahms, ne faudrait-il pas y voir une main tendue explicite à la Chancelière Merkel qui partage la même nationalité que le compositeur allemand ? 

A moins que tout ceci ne soit que le choix d’un mélomane qui en passant par-là, en marchant, ce serait dit : « j’aime bien ça, c’est cool ». Emmanuel Macron a dit qu’il aimait la musique classique. Ce qui est, vous en conviendrez, plutôt cool…

Vive la République, vive la musique et vive la France !
 

Au cœur de la nouvelle Académie d’Art Lyrique

Au cœur de la nouvelle Académie d’Art Lyrique

La Salle Erard a besoin de nous

La Salle Erard a besoin de nous