image menu.png
Au cœur de la nouvelle Académie d’Art Lyrique

Au cœur de la nouvelle Académie d’Art Lyrique

Dans la vie musicale, il y a des moments particuliers qui ne sont pas accessibles au public et qui pourtant sont d’une importance capitale car ils déterminent souvent les carrières à venir. Les académies permettent à de jeunes artistes de se former auprès de grands professionnels de la musique classique. Comme des stagiaires, les chanteurs ou les instrumentistes de demain apprennent ici la rigueur, les techniques et l’art de l’interprétation. Nous avons eu la chance inouïe d’être le témoin privilégié de l’Académie Internationale d’Art Lyrique de La Venise Provençale à Martigues de l’été 2016.

 © DR

© DR

Ces quelques jours nous ont permis de passer de l’autre côté du miroir, au cœur de l’action et dans l’intimité d’Ornella Bourelly, Inès Halimi, Aurélie Jarjaye, Elisa Luginbuehl, Julie Prola, Alice Rose, Wladimir Bouckaert et Nicolas Grienenberger. Dans les salles du Conservatoire de musique et de danse de Martigues, un cadre idéal, les jeunes chanteurs ont suivi l’enseignement de deux femmes exceptionnelles. 

Exigence et douceur

Est-il besoin de présenter Sabine Vatin, directrice artistique du Théâtre du Châtelet et pianiste délicate et attentive qui accompagne les plus grands ? Derrière son instrument encombré de partitions, le professeur porte ses élèves. Il y a bien sûr beaucoup d’exigence mais également une très grande douceur. Les niveaux techniques des uns et des autres étant différents, Sabine Vatin s’adapte à chacun. Elle guide, corrige, pique s’il le faut et caresse quand elle le doit. 

L’énergie de la flamboyante Sophie Pondjiclis est palpable. Initiatrice du projet avec l’Agent Artistique Jérôme Angot, elle enseigne à la fois l’interprétation et la technique vocale. La journée commence par des exercices physiques de groupe qu’un touriste passant par-là pourrait trouver bien étrange. La belle mezzo apprend à ses élèves notamment à respirer par la voute plantaire, tout en jouant avec des balles de tennis ou autres accessoires incongrus. D’autres exercices individuels suivent cette séance. Sans être secrète, cette partie essentielle du travail d’un chanteur est souvent l’une des plus ignorées du public.

A la recherche d'une véritable hygiène vocale

Pour un critique et pour tous les journalistes spécialisés, il est toujours bon de se souvenir que la prestation d’un artiste est en partie le résultat de cette masse incroyable de travail. Tout part du corps et de cette technique si physique. L’engagement du chanteur reste avant tout une histoire d’hygiène vocale ! L’on peut passer des heures sur une inflexion, sur une respiration ou répéter la phrase encore et encore. Et même lorsque l’on s’imagine que tout est absolument parfait, il reste encore des améliorations possibles. 

Un rôle discret et pourtant primordial est celui joué dans l’ombre par le troisième pilier de l’organisation, Jérôme Angot. Il est partout. Sur scène, il encourage les élèves, dans les coulisses il règle les emplois du temps et gère de nombreux imprévus petits et gros. Il est même dit qu’il officiait aussi en cuisine. Au four et au moulin, lui aussi dépense une énergie folle. 

Ce qui, à nos yeux, reste le plus remarquable est l’enthousiasme et la bienveillance permanente des professeurs. Jamais le sourire ne quittera leur visage et ce, malgré un contexte 2016 dramatique (le concert final des participants ayant failli être complètement annulé suite aux terribles événements du 14 juillet à Nice). 

Pour nous qui avons eu le grand honneur de présenter le concert de clôture, il nous restera le souvenir ému des premiers pas plein d’assurance de Wladimir Bouckaert, des progrès impressionnants d’Ornella Bourelly, de la personnalité ô combien attachante de Nicolas Grienenberger, de la forte émotion que nous a procurée Inès Halimi, de la soprano Aurélie Jarjaye une évidence, de la sensibilité d’Elisa Luginbuehl, du professionnalisme de Julie Prola et même des doutes de la charmante Alice Rose qui n’y a pas chanté.
L’édition 2016 s’est refermée sur les promesses de nombreuses réussites. Souhaitons que l’édition 2017 à venir rencontre un succès plus grand encore !

Ce que l’on pense vraiment de la saison 2017-2018 de l’Opéra national de Paris

Ce que l’on pense vraiment de la saison 2017-2018 de l’Opéra national de Paris

Tout sur la playlist de l’investiture d’Emmanuel Macron

Tout sur la playlist de l’investiture d’Emmanuel Macron