image menu.png
Top 15 des opéras pour commencer

Top 15 des opéras pour commencer

Tout le monde ou presque connaît au moins un air d’opéra « L'amour est enfant de bohème… », « La donna é mobile… », « Figaro, Figaro, Figaro … », « Der Hölle Rache kocht in meinem Herzen… » mais les personnes qui ont eu la chance d’assister à une représentation sont hélas moins nombreuses. Réputé élitiste, l’art lyrique ne s’adresserait qu’à une poignée d’initiés qui seraient les seuls à pouvoir jouir du plaisir de la musique. C’est entièrement faux ! 

© Robert Millard

© Robert Millard

L’opéra est ouvert à tous, fort heureusement et ce n’est que dans les esprits étroits que la barrière existe. Il faut reconnaître toutefois qu’il n’est pas toujours aisé de choisir le spectacle idéal pour voir un opéra pour la première fois. La question revient souvent et une forme de réponse serait qu’il faut oser, ne pas avoir peur de se lancer dans le vide pour voir n’importe quelle oeuvre.

On peut évidemment concevoir que le prix parfois élevé du billet limite l’enthousiasme. Il y a bien évidemment des opéras plus célèbres que d’autres, d’un abord plus facile, aux airs déjà connus qui peuvent être des valeurs sûres. Attention toutefois, une autre image d’Epinal voudrait que la grande tradition des beaux costumes et des décors en carton-pâte soit toujours respectée. Il n’en est rien. L’opéra a connu ces dernières décennies une véritable révolution avec la venue des grands metteurs en scène. L’époque des grosses dames avec un casque à plume et des chanteurs avec la main sur le coeur est bel et bien révolue. Les artistes sont de plus en plus nombreux à soigner leur jeu de scène et le metteur en scène d’avant-garde s’invite parfois là où on ne l’attend pas forcément. La première surprise de l’opéra viendra peut-être de là, de son éclatante modernité.

Et pour commencer du bon pied, nous conseillerions :

© Catherine Ashmore

© Catherine Ashmore

1 - Carmen (de bizet)

On est tous amoureux de Carmen, femme libre qui chante « L’amour est un oiseau rebelle ». La cigarière fait tourner la tête du gentil Don José et l’entraîne dans ses aventures. Mais les amours de la belle ne durent pas six mois et lassée, elle congédie le pauvre jeune homme car elle est attirée par un autre, le toréador Escamillo. Carmen qui connaît son destin car elle l’a lu dans les cartes, se doute-t-elle de la réaction de Don José ? 

 

© Mark Douet

© Mark Douet

2 - Die Zauberflöte (de mozart)

Les personnages de La flûte enchantée de Mozart sont inoubliables, à commencer par Papageno et la Reine de la Nuit. L’opéra qui est souvent le tout premier du jeune public n’est pas qu’un conte merveilleux où le Prince Tamino s’aventure à délivrer la Princesse Pamina aidé par Papageno, un brin râleur et trouillard. L’œuvre possède plusieurs niveaux de lecture. Arriverez-vous à percevoir le message philosophique de cet opéra hautement initiatique ? 

 

© Dan Rest

© Dan Rest

3 - La Bohème (de puccini)

Il faut prévoir quelques mouchoirs car le plus bel opéra de Puccini est aussi l’un des plus émouvants du répertoire. L’amour simple de Mimì la fleuriste et de Rodolfo le poète s’épanouit dans le Montmartre des artistes sans le sous qui mènent cette dure vie de Bohème. Rodolfo entouré de ses amis parviendra-t-il à sauver Mimì de la maladie qui la ronge petit à petit ?

 

© Philippe Gromelle Orange

© Philippe Gromelle Orange

4 - La Traviata (de verdi)

La Traviata offre un rôle en or pour toutes les sopranos qui rêvent d’égaler les plus grandes, à commencer par la Callas. Violetta Valéry est la Traviata, un courtisane qui renonce à sa vie de faste pour vivre pleinement son nouvel amour pour le bel Alfredo. Hélas, le père du jeune homme voit cette liaison d’un mauvais œil et demande à Violetta de sacrifer son amour. Survivra-t-elle sans lui, surtout après l’affront qu’il risque de lui infliger ?

 

© Ken Howard

© Ken Howard

5 - Le Nozze di Figaro (de mozart)

Toute l’âme de Mozart est là, entre légèreté et émotion intense. La soubrette Susanna doit épouser son Figaro adoré, le valet du Comte Almaviva mais c’est sans compter sur la lubricité de ce dernier, bien décidé à rétablir le droit de cuissage. De son côté, son épouse la très belle Comtessa Almaviva délaissée se fait courtiser par le page Cherubino. Une folle journée se prépare car les intrigues amoureuses se nouent de toute part mais Figaro parviendra-t-il tout de même à épouser sa Susanna ?

 

© Corey Weaver

© Corey Weaver

6 - Tosca (puccini)

Un drame sourd se noue autour des héros de Tosca, un des opéras les plus palpitants de Puccini. Floria Tosca est une grande actrice amoureuse du peintre Mario Cavaradossi mais l’époque est troublée. Nous sommes à Rome, en 1800. Pour le malheur du couple, le sombre chef de la police le Baron Scarpia, a jeté son dévolu sur Tosca qu’il veut posséder en usant des plus vils stratagèmes. Tosca pourra-t-elle sortir des griffes du monstre et sauver son amant ?

 

© Michael Pöhn

© Michael Pöhn

7 - Il Barbiere di Siviglia (de rossini)

Le facétieux Rossini a composé une musique virevoltante pour narrer les aventures de Figaro, Figaro-ci, Figaro-là… Le barbier de Séville vient en aide au jeune Almaviva amoureux de la douce Rosina. Mais le vieux barbons Bartolo retient sa pupille enfermée car il compte bien l’épouser lui-même. Almaviva et Figaro parviendront-il à enlever Rosina ?

 

© Lisa Tomasetti

© Lisa Tomasetti

8 - Faust (gounod)

Le mythe de Faust à la sauce grand opéra français donne un pur chef-d’œuvre signé Gounod. Lassé de la vie, le Docteur Faust cherche à en finir lorsque surgit Méphistophélès. La créature diabolique lui propose de retrouver la jeunesse en échange de son âme. Il pourra ainsi filer le parfait amour avec la jeune et douce Marguerite. Mais en embuscade Méphistophélès aura-t-il le dernier mot ? L’amour sera-t-il vainqueur cette fois ?

 

© Ken Howard

© Ken Howard

9 - Rigoletto (verdi)

Pour une fois, le méchant c’est le ténor ! Même s’il chante le séduisant « La donna é mobile » le Duc de Mantoue est un vilain Don Juan qui cherche, entre autre, à enlever la fragile Gilda pour abuser d’elle. Mais malédiction ! c’est la propre fille de son bouffon, Rigoletto. En père aimant, le vieil homme désabusé et plein de colère a toujours cherché à préserver sa fille des intrigues de la vie de cour. Arrivera-t-il à déjouer les plans du duc pour protéger sa fille jusqu’au bout ?

 

© James Glossop

© James Glossop

10 - Don Giovanni (de mozart)

Molière le décrit comme grand seigneur méchant homme, épouseur à toutes mains. Le génial Mozart lui donne une voix. Don Giovanni se moque des convenances. Il trahit son ami et abuse de Donna Anna en tuant son père, le Commandeur. Il délaisse Donna Elvira son épouse et cherche à obtenir les faveurs de la petite Zerlina et tout cela sous le regard désabusé de son valet Leporello. Mais lorsqu’il fera face à une incarnation surnaturelle, la statue du défunt Commandeur, sera-t-il capable d’échapper à son destin ?

 

© Tom Bowles

© Tom Bowles

11 - Madama Butterfly (de puccini)

« Un bel dì vedremo … », un beau jour nous verrons le retour du navire qui ramènera mon amour. Voilà ce que chante la délicate Cio-Cio san, surnommée Madame Butterfly par son « mari » américain, le lieutenant Pinkerton. Le mariage a bien eu lieu mais il s’agit plutôt d’un jeu pour l’américain qui risque de comprendre un peu tard que la jeune japonaise est réellement éprise de lui. Arrivera-t-il à temps pour s’en rendre compte ? 

 

© Ken Howard

© Ken Howard

12 - L'Elisir d'Amore (de donizetti)

Nemorino est un nigaud amoureux de la désirable Adina qui est bien évidemment courtisée par un autre, le vilain Belcore. Un vendeur ambulant passant pas là, propose à Nemorino de lui vendre un philtre d’amour qui le rendra irrésistible, pense-t-il. Mais tout fier  après avoir bu ce qui est en réalité une bonne bouteille de bordeaux, il arrive à s’embrouiller avec la belle qui n’est pourtant pas indifférente à son charme. Pour se venger, elle annonce son mariage avec Belcore. Nemorino tout triste chante le merveilleux air « Una furtiva lacrima » mais cela sera-t-il suffisant pour l’aider à reconquérir sa douce ?

 

© Marty Sohl

© Marty Sohl

13 - Turandot (de puccini)

C’est dans ce chef-d’œuvre de l’opéra italien que l’on entend le fameux air « Nessun dorma » immortalisé par Pavarotti. La cruelle reine Turandot, d’une très grande beauté, refuse de se livrer au premier venu. Quiconque voudra l’épouser se soumettra à l’épreuve des trois questions. Si jamais le prétendant échoue, elle le fait décapiter. Inutile de préciser que le désir du jeune prince inconnu est fort pour oser la défier. Mais parviendra-t-il à ses fins ?

 

© Clive Barda

© Clive Barda

14 - Le vaisseau fantôme (de wagner)

Il faut dépasser les a priori sur la culture germanique d’autant. La musique de Wagner est puissante mais jamais dénuée de nuances et Der fliegende Holländer réserve des moments d’émotions intenses. Le drame fantastique se noue autour du héros, un capitaine de navire (le hollandais) condamné à errer sans fin sur les mers, à moins de rencontrer une âme pure et vierge, seule capable de racheter ses fautes. Senta, pourtant promise à un autre, sera-t-elle cette femme ?

 

© Ken Howard

© Ken Howard

15 - Die Fledermaus (de j. strauss)

Les airs entraînants du chef-d’œuvre de l’opérette viennoise nous plonge dans une ambiance de fête. Gabriel von Eisenstein au tempérament libertin attend avec impatience de se rendre à la soirée du comte Orlofsky pour s’encanailler.  Une énorme surprise l’y attend car au cours de la soirée, une mystérieuse comtesse hongroise. Eisenstein se rendra-t-il compte à temps qu’il s’agit de sa propre épouse ?

 

 

Mais aussi, ensuite : Dido & Aeneas, Fidelio, Norma, Orphée et Eurydice, Hänsel und Gretel , Il Trovatore, Nabucco.

Chorégies d'Orange, mode d'emploi !

Chorégies d'Orange, mode d'emploi !

Qu'est-ce que l'interprétation ?

Qu'est-ce que l'interprétation ?