image menu.png
C'est quoi un opéra, un concert classique, un récital ? Explications !

C'est quoi un opéra, un concert classique, un récital ? Explications !

Il est tout à fait légitime de se poser la question surtout lorsque l’on a pas encore eu la chance de pousser la porte d’une salle prestigieuse comme le Palais Garnier à Paris, le Musikverein de Vienne ou la Philharmonie de Berlin.  Qu’est-ce qu’un opéra ? Ou un opéra en version de concert ? Quelle est la différence entre un concert et un récital ?  Et un concerto, qu’est-ce que c’est ? 
En résumé, pour le futur spectateur de musique classique qui n’y connaît rien, comment s’y retrouver ? Voici quelques explications qui permettront au nouveaux mélomanes de faire leur choix entre un concert, un récital ou un opéra, en toute connaissance.

definitions.png

Pour commencer, rappelons juste ce qu’est un opéra ?

© Andrea Messana / OnP

© Andrea Messana / OnP

Un opéra est une œuvre chantée sur scène. On pourrait même dire qu’il s’agit d’une pièce de théâtre entièrement chantée. Les grands compositeurs d’opéras comme Mozart, Puccini, Verdi ou Wagner se servent d’un livret pour raconter une histoire. Les livrets sont très variés. Même s’il n’est pas tout à fait faux de dire que bien souvent il s’agit de drames, il n’est pas rare de rire à l’opéra (notamment avec les oeuvres de Rossini) ou bien d ‘être horrifié (quiconque a vu la scène finale de Salomé de Richard Strauss sait de quoi l’on parle). Tous les sujets sont abordés à l’opéra comme au théâtre. 
Les chanteurs en costume évoluent sur scène dans des décors tandis qu’un orchestre se trouve dans la fosse, dirigé par le chef. Il tient un rôle important car c’est lui qui, en donnant la battue, donne la cohérence à l’ensemble, orchestre et chanteurs réunis.

Et maintenant, qu’est-ce qu’un concert classique ?

La plupart du temps, sur la scène de la Philharmonie de Paris, du Musikverein de Vienne ou de Carnegie Hall de New York on trouve un orchestre déployé tout autour du chef d’orchestre. Tout le monde est prêt à jouer un concert symphonique. Que se passe-t-il alors ? Le chef a devant les yeux la partition de l’œuvre qu’il va interpréter. C’est à dire qu’il va suivre et transmettre à l’ensemble les indications écrites par le compositeur, en y apportant sa touche. Par exemple, une symphonie de Beethoven ou de Mozart sonnera différemment si elle est jouée par Sir Simon Rattle avec le Berliner Philharmoniker ou bien par Riccardo Muti avec le Chicago Symphony Orchestra car chaque orchestre possède son son propre. « Same same but different » pourrait-on dire… 

La plupart du temps, un concert de musique classique se déroule de la façon suivante : L’orchestre entre en scène et chaque musicien s’installe devant son pupitre. Arrive ensuite le premier violon qui donne le la pour que tout le monde accorde son instrument. En dernier, le chef d’orchestre entre sous les applaudissements du public (il n’est pas rare que le public se manifeste dès l’entrée des musiciens surtout si leur orchestre est célèbre). Le concert peut alors commencer. 

De même, dans la plupart des cas, les concerts de musique classique suivent ce chemin : Tout d’abord, l’orchestre joue une œuvre courte puis une œuvre plus longue faisant intervenir un soliste (le concerto). Un entracte permet à tous de faire une pause puis de reprendre le fil du concert avec une deuxième partie, souvent une grande symphonie. Il arrive souvent que le chef et ses musiciens offrent un bis qui n’est pas indiqué dans le programme pour remercier le public et ses applaudissements. 
C’est un peu comme au restaurant, avec une mise en bouche (l’œuvre courte), une entrée (le concerto), un plat de résistance (la symphonie) et le dessert (le bis). 

Et à propos, qu’est-ce qu’un soliste ? 

C’est un peu un super musicien, un artiste qui joue les parties solo d’un concerto. Un concerto étant une œuvre où l’instrumentiste va plus ou moins dialoguer avec l’orchestre alors que dans la symphonie, ce sont tous les instruments qui se font entendre ensemble. Il y a quasiment autant de concertos que d’instruments solistes. Les concertos pour piano, pour violon, violoncelle sont les plus courants mais il existe également des concertos pour guitare, mandoline, clarinette, pour cor, pour marimba et même pour machine à écrire ! des double concertos (par exemple celui de Brahms pour violon et violoncelle) des triple concertos et même pour quatre pianos, etc. L’inspiration des compositeurs étant la seule limite. 
Signalons au passage que généralement, le concerto comporte trois mouvements, la symphonie, quatre.

Qu’est-ce que la musique sacrée ?

© Régis d'Audeville

© Régis d'Audeville

Dans les salles de concert comme dans certaines églises, il n’est pas rare de voir des affiches du Requiem de Mozart ou des cantates de Bach. L’histoire de la musique occidentale est souvent liée à celle de ses commanditaires. A de nombreuses occasions, les souverains et l’Eglise ont sollicité les compositeurs pour écrire toute sorte de musique religieuse comme les Requiem, les messes, les motets, les passions, les oratorios, etc. Souvent chorale, cette musique qui était autrefois destinée aux lieux de culte est maintenant jouée dans les salles de concert, dans un cadre 100% laïque. Qu’on se rassure, ce n’est pas parce que l’on joue la Messe en Si de Bach qu’un pasteur sera sur scène. Pour être plus précis, ce que l’on appelle un oratorio est dans la plupart des cas, une histoire biblique mise en musique. Comme l’opéra, l’oratorio est chanté mais sans costume et sans décor. Il n’est pas sensé être mis en scène (même si cela arrive parfois).

De quoi parle-t-on lorsque l’on dit qu’un opéra est joué en version de concert ?

Une représentation d’opéra peut être jouée sans mise en scène, sans décor et sans costume. On dit alors qu’elle est donnée en version de concert. L’orchestre n’est pas dans la fosse mais visible sur scène comme lors d’un concert. Alignés les uns à côté des autres, les chanteurs font face au public partition en main. 
A mi-chemin entre l’opéra et la version de concert, une variante de cette représentation est la version semi-scènique où sans décor, les chanteurs esquissent quelques mouvements de scène sans pour autant porter des costumes.

Quelle est la différence entre la musique symphonique et la musique de chambre ?

Un orchestre, ce sont grosso modo une centaine de musiciens sur scène pour jouer par exemple une symphonie de Mahler. Le nombre peut varier selon l’œuvre. Une symphonie de Mozart nécessite moins d’instrumentistes. On parle de musique de chambre pour des œuvres composées pour des formations réduites à quelques instrumentistes comme un quatuor ou un trio (à partir de huit instrumentistes, pourrait-on dire). Il est souvent incroyable de constater que la force expressive d’une œuvre de musique classique n’est pas proportionnelle au nombre de musiciens. Un quatuor de Chostakovitch peut tout autant déménager qu’une symphonie de Beethoven. Autre cliché, la musique de chambre peut se jouer dans un univers plus intime qu’une grande salle de concert mais il n’est pas rare que les quatuors de renom se produisent devant un parterre de 2000 places.

Qu’est-ce qu’un récital ?

© Chris Lee

© Chris Lee

Lorsque la formation se réduit à sa plus simple expression (un ou deux instrumentistes sur scène), nous sommes toujours dans la musique de chambre mais on parlera plutôt de récital. Souvent les plus grands interprètes remplissent les salles sur leur seul nom comme les pianistes. On parlera alors d’un récital de piano. Dans le cas des violonistes ou les violoncellistes, les artistes sont la plupart du temps accompagnés par un piano, le plus souvent. Mais les récitals les plus courus sont les récitals de chant. L’interprète avec son accompagnateur compose un programme de mélodies autour de poèmes mis en musique ou un programme d’extraits d’opéra. 
Un autre type de récital lyrique existe qui fait intervenir un orchestre au grand complet. Les puristes préfèrent parler d’un concert d’airs d’opéra mais on pourra l’appeler également, récital de chant avec orchestre.  

Quelle est la différence entre un orchestre philharmonique et un orchestre symphonique ?

© Terry Linke

© Terry Linke

Et bien, il n’existe pas vraiment de différence. Il s’agit tout simplement d’une histoire de nom de baptême. Comme le célèbre Wiener Philharmoniker, souvent un orchestre philharmonique aura reçu le soutien d’une société philanthropique ou sera issu d’une association de musiciens. On lui aura donc attribué l’adjectif « philharmonique » pour rappeler le caractère altruiste de son origine. On imagine à tort qu’un orchestre philharmonique serait plus gros qu’un orchestre symphonique. C’est faux. Les effectifs sont les mêmes. La preuve étant que orchestres symphoniques et orchestres philharmoniques sont tous les deux en mesure de jouer les mêmes symphonies ou concertos.

Qu’est-ce que la musique baroque ?

L’histoire de la musique se décline comme chacun sait sur plusieurs siècles. Ce qu’on appellera la musique baroque pourrait grossièrement se situer entre Monteverdi et Mozart adulte. Il y a d’autres catégories comme la musique médiévale ou la musique de la Renaissance qu’à tort on englobe dans le baroque. Sans entrer plus avant dans des considérations musicologiques, on peut simplifier en disant qu’on désigne communément la musique baroque par un répertoire joué sur des instruments d’époque dans une approche stylistique visant l’authenticité.

Voici quelques clés pour plus facilement appréhender la musique classique. Les questions bêtes n’existent pas. Il n’y a que les sots qui ne sont pas capables de les entendre. N’hésitez pas à envoyer vos questions… 

Top 5 des tenues déconseillées à l'opéra

Top 5 des tenues déconseillées à l'opéra

Chorégies d'Orange, mode d'emploi !

Chorégies d'Orange, mode d'emploi !