image menu.png
Un souffle nomade en terre minimaliste

Un souffle nomade en terre minimaliste

Dans le domaine de la musique classique, imaginer un trio amène l’idée toute faite de trois artistes autour d’un violon ou d’un piano. Il existe pourtant bien d’autres formations, certes plus rares, qui regroupent d’autres types d’instruments, comme par exemple, les flûtes. Le Trio d’Argent vient de fêter ses 30 ans d'existence. Depuis leur rencontre à l'Ecole Normale de Musique de Paris, Michel Boizot, François Daudin Clavaud et Xavier Saint-Bonnet jouent ensemble et tour à tour de la flûte, du piccolo, des flûtes basses ou des flûtes en bambou, en fonction des nombreuses partitions. Autre lieu commun à dépasser, le répertoire pour un trio de flûtes existe même si, pour l’alimenter, on fait également appel à des transcriptions. Entre musique baroque et contemporain, après Devienne, Kulhau, Mozart, des compositeurs d’aujourd’hui comme Thierry Pécou, continuent à écrire. Le Trio d’Argent est d’ailleurs dédicataire de nombreuses oeuvres. Le programme du concert donné le 19 mars 2015, au Triton, la scène de musiques présentes des Lilas, était constitué d’œuvres à caractère minimaliste.

© Le Trio d'Argent

© Le Trio d'Argent

C’est dans une belle cohérence que se sont succédées les œuvres de huit compositeurs, à cheval entre XXème et XXIème siècle, offrant une large palette brillamment défendue par le Trio d’Argent, Nicolas Vergne, au piano et Grégory Feret, au vibraphone. En ouverture, le premier mouvement du Musica ricercata de Ligeti, transcrit pour piano et vibraphone a donné le ton du concert avec la seule note « la », répétée en amplifiée. Fermant la boucle et comme en écho à cette introduction, le fameux In C de Terry Riley servira de conclusion, avec la note « do » cette fois, répétée à l’infini. Dommage que Nicolas Vergne et Grégory Feret n’aient pas immédiatement senti l’acoustique du lieu car les premières notes de Ligeti ont été jouées très fort.

Rusalka laisse de nombreux reflets à Bastille

Rusalka laisse de nombreux reflets à Bastille

Homme, femme ou travestis : Armida pour tous !

Homme, femme ou travestis : Armida pour tous !