image menu.png
La saison 2 de Terpsichore encore plus belle

La saison 2 de Terpsichore encore plus belle

Qu’il nous soit permis de dire en préambule que jamais nous n’aurions pu imaginer faire acte de courage ou d’une quelconque bravoure en assistant au concert, ce 17 novembre 2015. A quelques jours des terribles attentats à Paris, il est compréhensible que des spectateurs traumatisés aient choisi de rester chez eux. Mais parce que, contrairement à ce que les terroristes pensent, la musique n'est pas une menace, nous continuerons à aller au concert !

Festival Terpsichore - Ensemble Masques © Jean-Baptiste Millot

Festival Terpsichore - Ensemble Masques © Jean-Baptiste Millot

Mardi soir, l’Eglise Saint-Louis-en-l’Île a fait le plein, fort heureusement, pour accueillir l’un des concerts de la deuxième édition de l’excellent festival Terpsichore. Skip Sempé, son directeur artistique, dirigeait le Helsinki Baroque Orchestra (pour sa première venue en France) et accompagnait le contre-ténor allemand d’origine roumaine Valer Sabadus dans un programme Purcell, Bach, Händel et Vivaldi, admirablement construit. Mis à part le populaire « Round O » de Purcell, les œuvres jouées n’étaient pas parmi les plus fréquentées comme le très bel aria « Se potessero i sospi miei » tiré d’Imeneo de Händel ou le concerto brandebourgeois No. 9 (une reconstruction de Bruce Haynes) rarement entendus. 

Du superflu tout à fait indispensable

Du superflu tout à fait indispensable

Tout est permis à l'Opéra de Sydney ?

Tout est permis à l'Opéra de Sydney ?